Cet article date de plus de dix ans.

L'ouragan Irene a traversé New-York faisant 32 morts sur la côte Est des Etats-Unis

Les dommages causés par la tempête Irène sur la côte Est des Etats-Unis pourraient s'élever au total de 5 à 7 milliards de dollars, a indiqué lundi la société de gestion du risque Eqecat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Irene a paralysé la métropole new-yorkaise, privé d'électricité des millions de foyers et abattu des milliers d'arbres. (Jemal Countess. Getty Images North America. AFP)

Les dommages causés par la tempête Irène sur la côte Est des Etats-Unis pourraient s'élever au total de 5 à 7 milliards de dollars, a indiqué lundi la société de gestion du risque Eqecat.

Lundi, les transports en commun ont repris lentement dans la ville. Les trois aéroports, dont l'aéroport international JF Kennedy, ont rouvert, après la suppression de plus de 10.000 vols durant le week-end. Mais dans plusieurs Etats de la côte Est, des millions de personnes étaient toujours privées d'électricité, selon le ministère de l'énergie.

Des "milliers" ont encore besoin de nourriture et d'un toit, a également déclaré lors d'une conférence de presse Charley Shimanski, un responsable de la Croix Rouge en charge des situations d'urgence.

Irène n'ayant fait que des dégâts "minimes" sur le site du dernier tournoi du Grand Chelem de la saison, l'US Open de tennis a débuté comme prévu lundi.

L'ouragan a cependant été rétrogradé en tempête tropicale dimanche au moment où il allait toucher New York.

Le président Barack Obama, qui a écourté ses vacances sur l'île de Martha's Vineyard pour superviser la réaction des autorités au passage d'Irene, a souligné qu'elle restait dangereuse. Dans une déclaration à la Maison blanche, le président américain a notamment souligné les risques présentés par la crue des rivières, provoquée par le passage de la tempête. "Je veux que chacun comprenne que ce n'est pas fini", a-t-il insisté.

Des précautions inédites avaient été prises à New York

50.000 New-Yorkais se sont réveillés sans électricité dimanche, dans une ville noyée sous les pluies torrentielles, mais malgré les dégâts, la tempête est loin de la catastrophe redoutée. "Il n'y a eu ni mort ni blessé", s'est réjoui le maire de la ville, Michel Bloomberg, qui redoutant le pire avait ordonné vendredi l'évacuation de 370.000 New-Yorkais et la fermeture des transports en commun, du jamais vu.

Dégâts limités à New York

Le maire a fait état d'inondations limitées sur les zones côtières de la ville, de 650 arbres endommagés, et précisé que quelque 62.000 foyers étaient privés d'électricité.

32 victimes sur la côte Est des Etats-Unis

Six personnes sont décédées dans l'Etat de New York, six autres en Caroline du Nord et autant en Pennsylvanie, quatre en Virginie, trois dans le New Jersey, deux respectivement dans le Connecticut, la Floride et le Vermont et une dans le Maryland, selon un décompte réalisé par l'AFP. La plupart des victimes sont mortes à la suite de chutes d'arbres, d'accidents de la route ou encore emportées lors de crues. En Caroline du Nord et en Virginie, près de 900.000 personnes ont été privées de courant samedi.

"Il va nous falloir du temps pour nous remettre d'une tempête de cette ampleur", a déclaré lundi le président Barack Obama. "Nous en ressentons encore les effets dans de nombreuses parties du pays, notamment en Nouvelle Angleterre et dans le Vermont, où il y eu énormément d'inondations", a-t-il dit.

L'ouragan a faibli samedi et été rétrogradé en catégorie 1 (sur une échelle de cinq), puis a été ramené dimanche à un niveau de tempête tropicale avec des vents passés de 140 km/h à 100 km/h.

L'affaire met les compagnies d'assurance sous pression, fortement affectées par des intempéries particulièrement dures cette année : aux dires des experts, Irene pourrait causer jusqu'à 10 milliards de dollars.

Le Nord-Est des Etats-Unis échappe généralement à ces dépressions qui frappent régulièrement la Caraïbe. Gloria, en 1985, est le dernier ouragan à avoir touché New York.

Les Bahamas balayées par Irene
Vendredi, les îles du Sud-Est de l'archipel des Bahamas ont été balayées par des bourrasques de vent et de pluie alors que le niveau de la mer a monté dangereusement.

Des touristes ont fui face à la progression de l'ouragan et des compagnies maritimes ont supprimé les escales de leurs navires de croisière dans l'archipel.

Irene a tué cinq personnes dans la Caraïbe, à Porto Rico et en République dominicaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.