Cet article date de plus de huit ans.

L'Iran prêt à aider l'Irak, avec les USA, mais sans intervenir

Le président iranien Hassan Rohani n'exclut pas ce samedi de coopérer avec les États-Unis pour aider l'Irak face à l'offensive des djihadistes. Mais l'Iran ne souhaite pas intervenir directement dans les combats.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Hassan Rohani s'est dit prêt à coopérer avec les États-Unis pour aider l'Irak © REUTERS/Carlos Barria)

"Il y a une différence entre aider et intervenir. " Inquiet de l'avancée des djihadistes en Irak, le président iranien Hassan Rohani s'est exprimé ce samedi à ce sujet lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision d'État. Mais il n'a pas manqué de placer des garde-fous dans son discours.

Ainsi s'il a assuré qu'il était "possible " que l'Irak lui "demande des conseils pour combattre le terrorisme ", il a exclu une intervention dans les combats. L'Iran est "prêt à aider l'Irak (...) si le gouvernement irakien nous le demande sur la base du droit international et de la volonté du peuple et du gouvernement irakiens " a-t-il déclaré en précisant toutefois que "pour le moment, nous n'avons reçu aucune demande particulière. "

"Les Irakiens peuvent repousser le terrorisme eux-mêmes "

Le président iranien a martelé que "l'Iran n'a jamais déployé aucune force en Irak et il est très improbable que cela se produise un jour. " "Soutenir le gouvernement irakien et la nation irakienne ne veut pas dire envoyer des soldats en Irak. Cela veut dire condamner les actes terroristes et fermer et garantir la sécurité de nos frontières communes " a indiqué également le ministre iranien de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli. 

Une coopération possible avec les États-Unis ?

Hassan Rohani s'est également dit prêt à songer à coopérer avec Washington, ennemi de la République islamique, pour contrer les extrêmistes de l'État islamique en Irak et au levant (EIIL). "Si nous voyons que les États-Unis agissent contre les groupes terroristes, alors on peut penser (à une coopération) mais jusqu'ici nous n'avons vu aucune action de leur part " a affirmé Hassan Rohani en précisant qu'il y a "beaucoup de façons, officielles et officieuses " de contacter les États-Unis. Barack Obama s'est dit "prêt " à aider l'Irak mais a exclu d'envoyer des troupes sur place.

Le président iranien attend cependant que l'Amérique lutte "contre les groupes terroristes en Irak et ailleurs. " Une allusion à la Syrie, où l'Iran est engagé aux côtés du régime de Bachar al-Assad face aux rebelles soutenus par les États occidentaux et aux djihadistes de l'EIIL. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.