Cet article date de plus de dix ans.

L'explosion apparemment accidentelle d'un dépôt de munitions proche de Téhéran a fait au moins 27 morts.

Le dépôt se trouve dans une base des Gardiens de la révolution, force idéologique d'élite de la République islamique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un Gardien de la Révolution durant le défilé de l'armée iranienne, en avril 2010. (BEHROUZ MEHRI / AFP)

Le dépôt se trouve dans une base des Gardiens de la révolution, force idéologique d'élite de la République islamique.

L'explosion a eu lieu peu après 13h sur la base militaire Amir el-Momenin de Bidgen, une localité proche des agglomérations de Malard et de Shahryar, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, selon les médias. Un responsable des services d'urgence iraniens, Majid Khaled, cité par l'agence Mehr, a fait état de vingt-trois blessés, évacués vers des hôpitaux à proximité de la base militaire.

"Selon les premières investigations, l'explosion est intervenue lors d'un déplacement des munitions", a indiqué le commandant Sharif. "Cet accident n'est pas lié à un acte politique ou de sabotage", a affirmé de son côté le député de la région où est située la base, M. Hossein Garousi, à l'issue d'une visite sur place. "Une grande quantité de munitions a sauté", a-t-il ajouté.

De nombreuses ambulances, un hélicoptère médicalisé et des équipes de secours cynophiles ont été envoyés sur place immédiatement après l'explosion, qui a entraîné un énorme incendie encore visible deux heures plus tard, selon les médias iraniens citant leurs reporters sur place. L'explosion a été si violente qu'elle a été ressentie dans les quartiers ouest de Téhéran, où elle a secoué portes et fenêtres selon plusieurs témoignages. Elle a été entendue jusque dans le centre le capitale iranienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.