Cet article date de plus de huit ans.

L'ex-président pakistanais officiellement inculpé du meurtre de Benazir Bhutto

Rentré au Pakistan fin mars après quatre ans d'exil, Pervez Musharraf est désormais officiellement "accusé de meurtre, de complot criminel pour meurtre et d'avoir facilité l'assassinat" de Benazir Bhutto. Son avocate a jugé ces "accusations sans fondement". Une prochaine audience est prévue le 27 août.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Mian Kursheed Reuters)

Première femme élue démocratiquement à la tête d'un pays à
majorité musulmane, deux fois Premier ministre, puis poursuivie par la justice,
Benazir Bhutto était rentrée d'exil en octobre 2007. Elle a été victime d'un
attentat –suicide à la fin du mois de décembre de cette année-là
pendant un meeting, à quelques
semaines des législatives.

A l'issue de l'audience de ce mardi matin,  le procureur Chaudhry Azhar a annoncé que Pervez Musharraf, l'ex-président pakistanais et rival en 2007 de Benazir Bhutto avait été "accusé de meurtre, de complot criminel pour meurtre et d'avoir facilité (son) assassinat" .

La justice semblait jusqu'à présent surtout lui reprocher de ne pas avoir assuré de façon efficace la sécurité de Benazir Bhutto.

"Les accusations sont sans fondement. Nous n'avons pas peur de cette
procédure. Nous allons respecter le processus judiciaire
" a répondu Sayeda Afshan Adil, avocate de Pervez Musharraf.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.