JO de Rio : les Français espèrent glaner plus de médailles qu'à Pékin

Quatre ans après les JO de Londres, c’est une équipe de France olympique ambitieuse qui se présente, en terme d’objectifs, avant le coup d’envoi à 1h du matin ce soir heure française.

(Le camp tricolore comptera aussi sur le retour au premier plan de l’escrime avec Gauthier Grumier et de la voile olympique qui s’appuiera sur les triples champion du monde Besson / Riou © AFP)

Dépasser le record du nombre de médailles (41) glanées à Pékin en 2008 et améliorer le classement au rang des nations, septième aux derniers jeux de Londres. Et pourquoi pas faire aussi bien qu’à Atlanta avec une cinquième place. Voilà ce dont rêvent les responsables du mouvement olympique tricolore et les différentes projections à disposition ne sont pas loin de leur donner raison.

Basé sur les derniers résultats des championnats du monde, l’Insep, l’institut national du sport et de la performance, place la France au 7e rang des nations avec 38 médailles dont 14 en or. L’Agence de Notation Goldman Sachs prévoit 36 médailles 11 en or et le magazine Américain Sports Ilustrated 35 breloques dont 11 titres.

Teddy Riner espère faire aussi bien qu’à Londres

Le judo emmené par Teddy Riner espère faire aussi bien qu’à Londres avec sept médailles dont deux titres. Renaud Lavillénie à la perche,  Florent Manadou sur 50 mètres, Jérémie Azou et Pierre Houin en aviron sont quelques-unes des valeurs sûres. Le camp tricolore comptera aussi sur le retour au premier plan de l’escrime avec Gauthier Grumier et de la voile olympique qui s’appuiera sur les triples champion du monde Besson / Riou. Le cyclisme avec Romain Bardet, la piste, le BMX sont les autres disciplines où l’on attend des médailles sans oublier les volleyeurs, les handballeurs doubles champions olympiques et les deux équipes de basket.