Le Japon va acheter une île privée pour permettre des entraînements militaires américains

Washington avait demandé le déplacement de sa base située sur l'île d'Iwo Jima, estimant que cette dernière était trop éloignée de la base militaire américaine d'Iwakuni, à l'ouest. L'Etat japonais va donc acheter une île qui, jusqu'ici, était une propriété privée.

L\'île de Mageshima, le 6 février 2019, au Japon.
L'île de Mageshima, le 6 février 2019, au Japon. (MASANOBU NAKATSUKASA / YOMIURI / AFP)

Une île consacrée uniquement à l'armée américaine. Le Japon a annoncé, lundi 2 décembre, son intention d'acheter un territoire privé inhabité situé dans ses eaux territoriales, au large du sud-ouest du pays, pour 132 millions d'euros afin d'y installer un site d'entraînement pour l'armée des Etats-Unis. Tokyo et Washington s'étaient accordés en 2011 pour déplacer ce centre de formation de pilotes de chasse américains vers l'île de Mageshima, située à une trentaine de kilomètres des côtes de la grande île méridionale de Kyushu.

Un accord a été conclu vendredi sur l'achat de Mageshima, "après des discussions entre le ministère de la Défense et le promoteur immobilier qui possède la majeure partie de l'île", a précisé le porte-parole du gouvernement japonais. Les opérations d'entraînement aérien américaines sont actuellement menées sur l'île d'Iwo Jima à quelque 1 200 km au sud de Tokyo.

Washington avait demandé le déplacement, arguant qu'Iwo Jima, site d'une bataille clé de la Seconde Guerre mondiale, était trop éloignée de la base militaire américaine d'Iwakuni (ouest) où sont stationnés les avions de chasse. Le porte-parole du gouvernement japonais a précisé que le site d'entraînement à l'atterrissage serait construit "à une date proche", ajoutant ne pas pouvoir donner de détails supplémentaires du fait que l'achat n'était pas finalisé. Les forces japonaises sont limitées à des fonctions de défense en vertu de la Constitution pacifiste du pays qui dépend largement des Etats-Unis pour sa sécurité.