Japon : le bilan des pluies torrentielles atteint 57 morts

Les précipitations ont dépassé un mètre en une centaine d'heures, dans plusieurs régions de l'ouest de l'archipel. 

Des maisons inondées, le 8 juillet 2018, à Kurashiki, dans la préfecture d\'Okayama (Japon).
Des maisons inondées, le 8 juillet 2018, à Kurashiki, dans la préfecture d'Okayama (Japon). (STR / JIJI PRESS)

"Une course contre la montre". C'est ainsi que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a qualifié les opérations de sauvetage et d'évacuation menées par les secouristes japonais, dimanche 8 juillet. Les pluies diluviennes qui continuent de s'abattre sur l'ouest du Japon ont déjà tué 57 personnes. La télévision publique nipponne NHK annonce, elle, un bilan plus lourd encore : 68 morts.  

Les précipitations ont dépassé un mètre en une centaine d'heures, dans plusieurs régions. Elles ont entraîné des crues exceptionnelles, des glissements de terrain et inondations. Des dizaines de maisons ont été totalement ou partiellement détruites et des milliers envahies par les eaux.

Ordre d'évacuation pour plus de 2 millions d'habitants

De nombreux habitants se sont retrouvés piégés, malgré des ordres d'évacuation donnés à plus de 2 millions de personnes. Des instructions pas toujours respectées, car il est parfois déjà impossible ou trop dangereux de bouger. Quelque 54 000 pompiers, policiers et militaires des Forces d'autodéfense ont été déployés sur le terrain. Mais ils affrontent des difficultés majeures, compte tenu de l'inaccessibilité de certains lieux en pleine campagne. Hélicoptères, bateaux et autres véhicules ont été mobilisés. 

Les services de secours essayaient de sauver des habitants réfugiés sur les toits de leurs maisons en grande partie sous les eaux. Nombreux sont ceux qui lançaient des appels au secours sur les réseaux sociaux en donnant leur adresse postale. Dans la préfecture d'Okayama, 300 personnes, dont des nourrissons et des personnes âgées, ont été prises au piège dans un hôpital de Kurashiki, alors que l'eau d'une rivière avoisinante a déferlé sur la région.