Japon : des milliers de tonnes d’eau radioactive rejetés à la mer

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, Tepco, commence aujourd'hui à rejeter dans la mer 11.500 tonnes d'eau radioactive accumulées dans ses installations.

(Radio France © France Info)

La société japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), gestionnaire de la centrale nucléaire de Fukushima, située à 250 kilomètres environ au nord de Tokyo, a annoncé qu’elle s’apprête à déverser dans la mer 11.500 tonnes d’eau radioactive, soit l'équivalent de 350 camions-citernes de grande capacité.

_ Depuis le séisme du 11 mars, suivi d’un tsunami, les réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi ont été sérieusement endommagés. Afin d’empêcher les barres de combustible nucléaire d’entrer en fusion, des dizaines de milliers de tonnes d’eau ont été déversées sur quatre des six réacteurs que compte la centrale.

Faire de la place pour de l'eau plus radioactive encore

_ Résultat : de l’eau hautement contaminée s’est accumulée dans les salles des machines, en particulier dans celle du réacteur 2, avec un taux de radioactivité supérieur à 1000 millisieverts par heure, ce qui empêche toute activité humaine, et donc, les travaux de remise en état du réseau électrique et des circuits de refroidissement.

Selon le porte-parole de l’opérateur de la centrale, il est nécessaire de transvaser cette eau "dans des réservoirs prévus pour le traitement des déchets".
_ Seulement voilà : ces réservoirs sont actuellement remplis… de 10.000 tonnes d'eau faiblement radioactive. "Il faut rejeter cette eau pour faire de la place ", affirme le représentant de Tepco. La société japonaise affirme que ces rejets n’auraient aucune conséquence sur la santé.

_ Par ailleurs, de l’eau contaminée provenant du réacteur 2 continue à s’écouler dans l’océan par une brèche de 20 centimètres découverte dans une fosse qui surplombe la mer. Pour l’instant, les tentatives de colmatage ont échoué.

Virginie Pironon, avec agences