Envoyé spécial, France 2

VIDEO. La difficile reprise de la vie après Fukushima

La vie peut-elle reprendre sur le site d’une des plus grandes catastrophes nucléaires de l’histoire, au milieu de milliers de tonnes de déchets radioactifs ? Sept ans après, voici les premières images d'un reportage d'"Envoyé spécial" à Naraha, à dix kilomètres de Fukushima.

Voir la vidéo

A une dizaine de kilomètres de la centrale de Fukushima, Naraha. Une petite ville de 8 000 habitants ravagée par le tsunami de mars 2011, enveloppée par le nuage radioactif et totalement évacuée pendant plus de cinq ans. C'est la première des "cités interdites" de Fukushima à rouvrir ses portes.

La vie peut-elle reprendre sur le site d’une des plus grandes catastrophes nucléaires de l’histoire, au milieu de milliers de tonnes de déchets radioactifs ? Voici les premières images d'un reportage d'"Envoyé spécial" sept ans après.

Décharge nucléaire ou nouveau départ ?

Aujourd'hui, la ville est encore un immense chantier, où les habitants essaient de reprendre une vie normale au milieu des milliers de sacs de déchets radioactifs. Mais la plupart de ceux qui sont rentrés sont des gens âgés. Si Naraha n'arrive pas à attirer la nouvelle génération, elle risque d'être sacrifiée par le gouvernement japonais, qui a besoin d'une décharge nucléaire dans la région.

Pierre Monégier a rencontré ces "revenants de Naraha" : Mme Takahara, le pêcheur Kentaro Suzuki, l'écolière Yuka, le prêtre Usami. L'avenir de la ville dépend d'eux.

Extrait de "Fukushima, retour à la vie", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 8 mars 2018.

Envoyé spécial. La difficile reprise de la vie après Fukushima
Envoyé spécial. La difficile reprise de la vie après Fukushima (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)