"On se rend compte qu'on prend des risques incommensurables" : le film sur la catastrophe nucléaire de Fukushima diffusé près des centrales françaises

L'équipe du documentaire "Fukushima, le couvercle du soleil", fait une tournée en France pour montrer son film et parler des risques avec les habitants qui habitent près des centrales nucléaires.

 Le film \"Fukushima le couvercle du soleil\" est sorti le 6 mars 2018.
 Le film "Fukushima le couvercle du soleil" est sorti le 6 mars 2018. (Fabien RANDRIANARISOA / RADIO FRANCE)

"C'est important de montrer ce film auprès de la population qui habite près des centrales", estime Tamiyoshi Tachibana, le producteur du film Fukushima, le couvercle du soleil, diffusé mercredi 6 mars, à quelques jours de la commémoration de la catastrophe nucléaire au Japon en 2011, au cinéma de La Charité-sur-Loire (Nièvre). La commune se trouve à moins de 50 kilomètres de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.

Le film, d'abord programmé dans un cinéma encore plus proche, à Cosne-sur-Loire, a dû être déplacé, après le veto de la mairie. La centrale subventionne plusieurs projets de la commune. "On peut comprendre que la municipalité soit gênée d'un débat sur le risque nucléaire, parce que quand on parle de Fukushima en France, évidemment on peut se dire 'ha oui c'est vrai ça peut exploser'", décrypte Véronique Pouzet, militante de l'association Sortir du nucléaire.

"On ne s'en rend pas compte"

Ce documentaire-fiction, au cœur du pouvoir, raconte le tremblement de terre, le tsunami, puis l’explosion des réacteurs de la centrale japonaise. Le producteur du film est un proche du Premier ministre de l’époque. "En cas d'accident, la population qui habite près des centrales prendrait plus de contamination, de pollution radioactive, elle serait plus victime que des gens qui habitent très loin", explique Tamiyoshi Tachibana.

Quand on a vu le film, on voit très bien que tout le monde est complètement dépassé.José, un spectateurà franceinfo

José a fait le déplacement spécialement pour le film : "On joue avec une énergie qu'on ne maîtrise apparemment pas du tout. On prend des risques incommensurables et il faut que les gens se saisissent de cet enjeu-là qui est énorme. On ne s'en rend pas compte et je pense que les Japonais ne s'en sont pas rendu compte non plus, jusqu'à ce que ça leur tombe dessus."

Ce spectateur ne repart pas vraiment rassuré : "Dans le film, on voit bien qu'on a vendu l'idée que le nucléaire est sécurisé, les gens ont acheté ça, avec une grosse propagande. Je pense qu'ici, on est dans la même situation." L’équipe du film part pour une tournée d'un mois, au plus près des centrales nucléaires françaises.

La diffusion en France du film sur la catastrophe de Fukushima, le reportage franceinfo de Fabien Randrianarisoa
--'--
--'--