En route vers Tokyo 2021 : stage de préparation pour Cécilia Berder à Nishikatsura au Japon

L'escrimeuse championne du monde par équipes est enfin arrivée au Japon après un voyage de 25 heures, pour une semaine de stage de préparation à Nishikastura.

Article rédigé par
Cécilia Berder - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le centre d'entraînement des escrimeuses et escrimeurs français à Nishikatsura (Japon) le 15 juillet 2021 (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Chaque semaine, l'escrimeuse Cécilia Berder, quintuple championne de France et championne du monde par équipes en 2018, nous fait partager son quotidien d'athlète de haut niveau, en route pour les Jeux Olympiques de Tokyo

Voilà désormais l'escrimeuse arrivée au Japon après un long trajet en avion. Direction d'abord Nishikatsura, pour une semaine de stage dans un centre d'entraînement avant de rejoindre le village olympique à Tokyo. Sur place, malgré le protocole sanitaire très strict, les athlètes ont pu apprécier l'accueil et la gentillesse du personnel japonais.

franceinfo : Comment s'est déroulé votre voyage et votre arrivée au Japon ?

Cécilia Berder : En tout, le voyage depuis l'aéroport à Paris, jusqu'à la porte de notre hôtel au Japon, aura duré 25 heures. Mais finalement, après toutes ces années à attendre ce voyage, ce périple ne m'est pas apparu insurmontable. D'autant que nous avons été accueillis comme des rois, dès l'aéroport. Bien sûr, il y a eu beaucoup de contrôles. Il a fallu attendre à la douane pour le test salivaire et tous les contrôles administratifs, mais sur place les bénévoles ont une telle énergie, une telle politesse et tant de sourires que tout passe. Les "Thank you for waiting", nous les avons entendus un certain nombre de fois à l'aéroport, et encore plus fort lors de notre arrivée à l'hôtel vers deux heures du matin. Tout le personnel était présent pour nous accueillir et chanter La Marseillaise, un moment particulièrement touchant.

Les champion.ne.s de l'escrime française s'affichent dans le centre d'entraînement de Nishikatsura (Japon) le 15 juillet 2021 (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Dans quelles conditions votre stage se déroule-t-il, avec les conditions sanitaires strictes ?

Nous ne voyons quasiment personne. Nous passons de notre chambre d'hôtel à la navette qui nous emmène au centre d'entraînement. C'est l'occasion pour nous d'observer à travers les vitres du bus le Mont Fuji. Nous faisons évidemment un passage quotidien par le restaurant de l'hôtel et on profite du buffet japonais, car après une journée d'entraînement ces saveurs sont un véritable bonheur. Cela dit, les protocoles à respecter sont assez simples. Petite règle locale, nous devons enlever nos chaussures avant de rentrer dans la salle d'entraînement et dans notre chambre.

"Nous n'avons pas le droit de sortir de l'hôtel en dehors des entraînements. Nous pouvons seulement faire une petite promenade, longue de 200 mètres, le long de l'hôtel."

Cécilia Berder, escrimeuse

à franceinfo

Nous devons aussi effectuer un test salivaire tous les matins et un test PCR tous les trois jours. Et pour éviter de se croiser, nous devons éviter de prendre les ascenseurs. Mais cette règle, nous avons un peu de mal à la respecter car le restaurant est tout de même au septième étage. Les conditions ici sont très bonnes pour s'entraîner, se préparer, et je le repète encore, l'accueil, la gentillesse des japonais sont sans limite. Bien sûr, nous ne voyons pas grand monde pendant ce stage. Nous avons seulement eu l'occasion de voir les élèves du lycée qui nous accueille. Nous avons aussi échangé en visio avec d'autres enfants sur l'escrime et les jeux olympiques. J'ai une pensée toute particulière pour Yuki, Mimi, Takuma, Noémie et Midori qui sont nos traducteurs et les organisateurs de ce stage. C'est simple, ils font tout pour que nous nous sentions bien. Pour la suite de cette aventure, j'embarque sans hésiter leurs sourires et leur énergie dans mes valises.

Le stage de Cécilia Berder se termine mardi 20 juillet. La semaine prochaine, l'escrimeuse quintuple médaillée nous racontera son arrivée au village olympique pour ces JO si particuliers.

Une vue de Nishikatsura (Japon), où les escrimeuses et escrimeurs de la délégation olympique française effectuent leur stage de préparation aux JO, le 15 juillet 2021 (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Japon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.