Cet article date de plus d'un an.

Venise appelle d'autres ports à s'unir contre les dangers des bateaux de croisière

En juin, un paquebot avait heurté un autre bateau dans le port italien, blessant quatre personnes. Un mois plus tard, une nouvelle collision a été évitée de peu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le bateau de croisière MSC Magnifica partant de la lagune de Venise, le 9 juin 2019.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Les images impressionnantes de paquebots hors de contrôle dans le port de la Sérénissime avaient fait le tour des réseaux sociaux. Pour éviter de nouveaux incidents, Venise a lancé, jeudi 1er août, un appel aux autres ports historiques européens prisés par les croisiéristes. Le but : unir leurs forces contre les multiples dangers que représentent les paquebots géants.

"L'augmentation de la taille des bateaux, leur impact environnemental sur les zones portuaires et le fardeau provoqué par le nombre croissant de touristes créent une situation de conflit", écrit dans un communiqué Pino Musolino, qui préside à Venise l'Autorité portuaire du nord de la mer Adriatique. Il a appelé huit autorités portuaires à "joindre leurs forces" pour obliger les compagnies à concevoir des bateaux "compatibles avec nos structures et l'environnement".

Un parcours modifié pour les paquebots

L'Italie a adopté en novembre 2017 un plan de développement de la lagune pour soutenir l'activité lucrative des bateaux de croisière tout en modifiant leur parcours. A terme, grâce à la construction d'un nouveau terminal maritime, les paquebots ne pourront plus traverser la cité via le canal de la Giudecca qui longe la place Saint-Marc.

Victime d'une panne de moteur, un bateau de croisière géant avait suscité, début juin, la panique à Venise et fait quatre blessés légers. Début juillet, un nouvel accident impliquant un bateau de croisière de 300 m de long avait été évité de justesse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.