Racisme dans le foot : la contre-attaque italienne

En direct de Rome (Italie), le correspondant de France Télévisions Alban Mikoczy fait le point sur les dernières affaires de racisme dans les stades de foot italiens.

FRANCE 2

La France n'est pas le seul pays touché par le racisme dans les stades. En Angleterre, mais également en Italie, plusieurs affaires récentes ont poussé les autorités à tenter de réagir. "La dernière date du 28 décembre dernier, lorsque l'équipe de Naples s'est déplacée sur le terrain de l'Inter Milan, et où le défenseur Koulibaly a été insulté et là aussi a subi des cris de singe à sa sortie du terrain. Le match avait été interrompu", rappelle le correspondant de France Télévisions Alban Mikoczy.

De lourdes sanctions ?

Des sanctions très dures ont depuis été prises. "La première, c'est que dans le premier cas d'insultes racistes, le match est arrêté et les joueurs invités à se réunir au centre du terrain. Et si ça se reproduit une deuxième fois, eh bien le match est définitivement arrêté et normalement, c'est l'équipe dont les supporters ont mal agi qui est sanctionnée", détaille le journaliste, en direct de Rome.

Un problème loin d'être réglé selon le joueur français de la Juventus de Turin, Blaise Matuidi, victime lui aussi d'insultes racistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Français Blaise Matuidi s\'adresse aux supporters de Cagliari, lors d\'un match entre la Juventus Turin et le club sarde, le 2 avril 2019.
Le Français Blaise Matuidi s'adresse aux supporters de Cagliari, lors d'un match entre la Juventus Turin et le club sarde, le 2 avril 2019. (MARCO BERTORELLO / AFP)