Racisme dans le foot : la contre-attaque italienne

Le racisme dans les stades est loin de se limiter à la France. Mardi 2 avril, Blaise Matuidi, joueur de la Juventus, a été victime de cris de singes. Le journaliste Alban Mikoczy, en direct de Rome, détaille les mesures prises par le football italien pour lutter contre ce fléau.

France 2

"Des mesures ont été prises après un gros incident qui a eu lieu en décembre dernier lors d'un match entre l'Inter Milan et Naples", explique le journaliste Alban Mikoczy. Le défenseur sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly avait été insulté, comme vendredi 12 avril le défenseur amiénois Prince Gouano face à Dijon. "Une journée entière de suspension de matches avait été décidée par la ligue italienne de football", précise Alban Mikoczy.  

Les sanctions prises ne dissuadent pas les supporters racistes 

Des mesures ont été prises. Au premier incident raciste, les joueurs arrêtent le jeu et un message est adressé aux supporters. Au deuxième incident, l'équipe qui reçoit la rencontre est déclarée perdante. Un système qui n'a pas eu d'effet dissuasif sur les supporters racistes. "La semaine dernière, Cagliari affrontait la Juventus Turin. Lorsqu'un attaquant turinois noir a marqué, il a subi des insultes racistes."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le capitaine de l\'Amiens SC, Prince Gouano, lors du match contre Dijon, le 12 avril 2019.
Le capitaine de l'Amiens SC, Prince Gouano, lors du match contre Dijon, le 12 avril 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)