VIDEO. Italie : l'effondrement du pont Morandi, à Gênes, coûte cher aux routiers

Avant l'effondrement du pont Morandi en Italie, Gênes était quasiment un passage obligé pour la plupart des transporteurs français devant livrer dans le pays. Les choses sont maintenant plus compliquées.

FRANCE 2

6h45 ce matin : Christian Maouche part de Nice (Alpes-Maritimes), direction Florence, en Italie. C'est la première fois qu'il effectue ce trajet depuis l'effondrement du pont Morandi. Cette catastrophe l'a obligé à changer son itinéraire. Maintenant, il contourne la ville de Gênes. La déviation lui fait faire une boucle vers le Nord, soit 110 kilomètres supplémentaires à l'aller comme au retour : quasiment 7 heures de route au lieu de 5 au total. Cela reste tout de même une bonne solution pour éviter les embouteillages.

3 000 euros de frais imprévus en deux semaines

Tout cela a un coût : 300 euros supplémentaires par voyage. Dans son bureau près de Nice, le patron de l'entreprise tient les comptes. En deux semaines, il a dépassé 3 000 euros de frais imprévus. Pendant ce temps-là sur l'autoroute italienne, Christian Maouche prend la déviation, la route de gauche : 1h30 de trajets en plus et des ponts qui se succèdent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont Morandi, à Gênes (Italie) au lendemain de son effrondrement, le 15 août 2018.
Le pont Morandi, à Gênes (Italie) au lendemain de son effrondrement, le 15 août 2018. (VALERY HACHE / AFP)