LA PHOTO. Séisme en Italie : chacun cherche son chat... dans les ruines

Les médias italiens ont relaté ces derniers jours plusieurs histoires d'animaux tirés des décombres, de retrouvailles émouvantes et de chiens refusant de s'éloigner du cercueil de leur maître. Deux quadragénaires tentent de retrouver des chats disparus pour apporter une aide psychologique à leurs propriétaires.

Au milieu des plants de courgettes et des massifs de fleurs, dans le grand jardin de leur maison d\'enfance endommagée par le tremblement de terre, Giancarla et Vittoria Pomponi, deux quadragénaires, appellent sans relâche. «Les chats, c\'est le dernier des problèmes. Nous le savons bien, nous avons perdu des amis et des voisins», explique Giancarla. «Mais pour des personnes de 80 ans qui ont perdu leur maison, si au moins ils  pouvaient retrouver leur chat, ça peut sembler un peu stupide, mais ça peut aider», ajoute-t-elle, les larmes aux yeux... A travers un trou béant dans le mur d\'enceinte du jardin, elle montre Morgana et ses cinq chatons. «Ils sont vivants ! Vous ne pouvez pas imaginer la joie de maman, quand nous lui avons annoncé», raconte-t-elle. Les quatre chats de leur voisine ont disparu. Dans l\'espoir de les faire revenir, Giancarla et Vittoria déposent un peu de nourriture dans les jardins voisins. Dans la région touchée par le séisme qui a fait près de 300 morts, les animaux ont payé un lourd tribut. Certains ont été écrasés avec leurs maîtres, d\'autres ont été oubliés ou se sont enfuis en pleine nuit dans la panique au moment du séisme. A Amatrice et dans les alentours, de très nombreux chiens errent, perdus. Deux chevaux effrayés ont aussi été aperçus galopant sur la route goudronnée. Aussi les services vétérinaires sillonnent-ils la zone pour faire un état des lieux et porter assistance aux animaux abandonnés.
Au milieu des plants de courgettes et des massifs de fleurs, dans le grand jardin de leur maison d'enfance endommagée par le tremblement de terre, Giancarla et Vittoria Pomponi, deux quadragénaires, appellent sans relâche. «Les chats, c'est le dernier des problèmes. Nous le savons bien, nous avons perdu des amis et des voisins», explique Giancarla. «Mais pour des personnes de 80 ans qui ont perdu leur maison, si au moins ils  pouvaient retrouver leur chat, ça peut sembler un peu stupide, mais ça peut aider», ajoute-t-elle, les larmes aux yeux... A travers un trou béant dans le mur d'enceinte du jardin, elle montre Morgana et ses cinq chatons. «Ils sont vivants ! Vous ne pouvez pas imaginer la joie de maman, quand nous lui avons annoncé», raconte-t-elle. Les quatre chats de leur voisine ont disparu. Dans l'espoir de les faire revenir, Giancarla et Vittoria déposent un peu de nourriture dans les jardins voisins. Dans la région touchée par le séisme qui a fait près de 300 morts, les animaux ont payé un lourd tribut. Certains ont été écrasés avec leurs maîtres, d'autres ont été oubliés ou se sont enfuis en pleine nuit dans la panique au moment du séisme. A Amatrice et dans les alentours, de très nombreux chiens errent, perdus. Deux chevaux effrayés ont aussi été aperçus galopant sur la route goudronnée. Aussi les services vétérinaires sillonnent-ils la zone pour faire un état des lieux et porter assistance aux animaux abandonnés. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)
Chacun cherche son chat: «Brico! Topolino! Chicca!» Au milieu des plants de courgettes et des massifs de fleurs, dans le grand jardin de leur maison d'enfance endommagée par le tremblement de terre, Giancarla et Vittoria Pomponi, deux quadragénaires, appellent sans relâche. «Les chats, c'est le dernier des problèmes. Nous le savons bien, nous avons perdu des amis et des voisins», explique Giancarla. «Mais pour des personnes de 80 ans qui ont perdu leur maison, si au moins ils  pouvaient retrouver leur chat, ça peut sembler un peu stupide, mais ça peut aider», ajoute-t-elle, les larmes aux yeux...
A travers un trou béant dans le mur d'enceinte du jardin, elle montre Morgana et ses cinq chatons. «Ils sont vivants ! Vous ne pouvez pas imaginer la joie de maman, quand nous lui avons annoncé», raconte-t-elle. Les quatre chats de leur voisine ont disparu. Dans l'espoir de les faire revenir, Giancarla et Vittoria déposent un peu de nourriture dans les jardins voisins. Dans la région touchée par le séisme qui a fait près de 300 morts, les animaux ont payé un lourd tribut. Certains ont été écrasés avec leurs maîtres, d'autres ont été oubliés ou se sont enfuis en pleine nuit dans la panique au moment du séisme. A Amatrice et dans les alentours, de très nombreux chiens errent, perdus. Deux chevaux effrayés ont aussi été aperçus galopant sur la route goudronnée. Aussi les services vétérinaires sillonnent-ils la zone pour faire un état des lieux et porter assistance aux animaux abandonnés.