Italie : le tournage d'une série soupçonné d'être à l'origine de l'incendie qui a ravagé la moitié de la végétation de l'île de Stromboli

Les équipes auraient été surprises par le vent saharien du sirocco, rapporte le journal milanais "Corriere della Sera".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'île volcanique de Stromboli, une des îles Eoliennes, située au nord-est de la Sicile (Italie), le 1er février 2020. (MARCO SIMONI / ROBERT HARDING PREMIUM / AFP)

La moitié de la végétation de l'île du Stromboli partie en fumée à cause... d'un tournage de série de télévision. L'équipe de la fiction Protection civile, diffusée par la télévision publique italienne Rai, est suspectée d'être responsable de l'incendie ayant ravagé six hectares de végétation, mercredi 26 mai. Cela représente "50% de la zone verte" de cette île Eolienne située au nord de la Sicile, a précisé la protection civile régionale à Corriere della Sera, des propos rapportés par BFMTV.

Plusieurs employés de la fiction "ont simulé un incendie pour une scène, mais sans le contrôle des pompiers", a confirmé le chef de la protection civile sicilienne, Salvatore Cocina. Rapidement, le feu "est devenu incontrôlable", a ajouté Roberta Denti, journaliste milanaise basée sur l'îleLe sirocco, un vent très sec, chaud et violent coutumier en mer Méditerranée et en Afrique du nord, a surpris les équipes, en propageant rapidement l'incendie.

La chaîne rejette toute responsabilité

Une enquête a été ouverte et des dizaines de témoins ont été entendus. La chaîne de télévision publique Rai s'est dédouanée, assurant n'avoir "aucune responsabilité pour la production confiée à la société '11 marzo' " dans un communiqué de presse. La société en question parle de son côté d'un "accident dû au hasard et à l'imprévisible"

"C'est un miracle qu'il n'y ait pas de victimes", a reconnu le maire, Lipari Marco Giorgianni, interrogé par le journal italien Corriere della Sera. En l'absence de caserne de pompiers sur l'île, les habitants ont dû attendre "qu'un hélicoptère arrive d'abord de Catane", ville de l'est de la Sicile, puis un "Canadair" et des pompiers venus d'autres îles, rapporte le journal milanais. Cinq pompiers étaient déjà présents sur l'île, spécifiquement pour accompagner l'équipe de tournage. Au moment des premières flammes, ils l'assurent : "Nous n'étions pas là, sinon nous aurions veillé", a précisé le commandant général.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.