Législatives en Italie : menacée par la mafia, elle est élue députée

Piera Aiello, qui vit sous protection depuis de nombreuses années, va faire son entrée au Parlement italien sous les couleurs du Mouvement 5 étoiles.

Des partisans du Mouvement 5 étoiles, le 4 mars 2018, à Rome (Italie).
Des partisans du Mouvement 5 étoiles, le 4 mars 2018, à Rome (Italie). (MICHELE SPATARI / NURPHOTO)

Piera Aiello a réussi son pari. Cette Italienne de 51 ans a été élue aux élections législatives, dimanche 4 mars, sous les couleurs du Mouvement 5 étoiles (M5S). Elle a obtenu 52,9% des voix dans sa circonscription de Marsala, dans l'ouest de la Sicile, laissant son rival de la coalition droite/extrême droite loin derrière avec 26,1%.

Sa campagne n'aura pourtant pas été des plus faciles. A commencer par ses meetings, tout organisés à huis clos et visage caché, sous peine de représailles. Car Piera Aiello n'était pas une candidate comme les autres. Elle vit sous protection depuis 1991. Depuis le jour où elle a choisi de donner à la justice le nom des deux hommes de main qui ont assassiné son mari Nicolo Atria, lui-même fils du boss mafieux Vito Atri. 

Celle qui a été obligée de s'installer dans une autre région d'Italie par sécurité raconte avoir choisi le Mouvement 5 étoiles en raison de son engagement à combattre les inégalités.

Sa candidature était aussi une manière de récupérer son identité. "Si je suis élue au Parlement, je réapparaîtrai finalement en public et je ne serai plus la femme qui a été 'déportée' il y a 26 ans", avait-elle déclaré pendant la campagne au quotidien sicilien Oggi Notizie (lien en italien). Elle a dédié sa victoire à Paolo Borsellino, le procureur "anti-mafia", tué dans un attentat à la voiture piégée en 1992.