Italie : l'extrême droite favorite

Publié Mis à jour
Italie : l'extrême droite favorite
Article rédigé par
R. Schapira, C. Napoli, L. Tositti, L. Giuily - France 2
France Télévisions

Dimanche 25 septembre, les Italiens se rendent aux urnes pour élire leur nouveau parlement. Giorgia Meloni, candidate d'extrême droite, est en tête des sondages.

L'Italie au centre de tous les regards. Après une campagne de deux mois à peine, 50 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour renouveler leur parlement. Dans les bureaux de vote dimanche 25 septembre, c’est la candidate d'extrême droite, Giorgia Meloni, donnée en tête, qui occupe toutes les discussions. "Jusqu'à maintenant, ce sont toujours les mêmes qui ont gouverné. Je ne sais pas si ça va marcher avec elle, mais il faut essayer", considère un électeur. "L’extrême droite n'a jamais apporté d'améliorations. Avec les extrémistes, ce n'est jamais bien", rétorque une autre. Les candidats aussi se sont rendus aux urnes. Dimanche matin, Matteo Salvini de la Ligue, à Milan. À Rome, Enrico Letta, chef de file de la coalition de gauche. Quant à Giorgia Meloni, elle a annoncé attendre la dernière minute pour voter dimanche soir.

Des surprises à prévoir

Après une campagne centrée sur l'inflation et la hausse des prix de l'électricité, la coalition de droite est donnée gagnante, mais les observateurs préfèrent être prudents. Comme souvent en Italie, le scrutin peut réserver des surprises avec une abstention en hausse à la mi-journée et encore beaucoup d'indécis. "En Italie, les bureaux de vote ferment à 23h. Les résultats ne sont donc pas attendus avant tard dans la nuit. Si les scores sont serrés, il faudra attendre plusieurs jours avant de connaître le nouveau visage du gouvernement italien", explique Raphaële Schapira, en direct de Rome.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.