Élections européennes : les populistes Matteo Salvini et Viktor Orban savourent leur victoire

La poussée des partis populistes et eurosceptiques a été limitée à l'Italie et à la Hongrie dimanche 26 mai.

FRANCE 2

Chapelet en main, le chef de la Ligue savoure sa victoire. Dimanche 26 mai, Matteo Salvini et son parti sont largement arrivés en tête des élections européennes. "Je remercie celui qui est là-haut (...) nous sommes le premier parti d'un grand pays et nous allons faire valoir, en Europe, les intérêts de ce grand pays", a lancé le ministre de l'Intérieur aux journalistes.

La religion au cœur du discours politique

À Budapest, en Hongrie, le populiste Viktor Orban a écrasé l'opposition, il s'en réfère lui aussi à la religion. "Les Hongrois veulent qu'à Bruxelles les dirigeants européens soient fiers de notre culture chrétienne vieille de 2 000 ans", a indiqué le Premier ministre à la tribune. Comme les autres eurosceptiques, ces deux leaders affirment qu'ils vont changer l'Europe de l'intérieur, une hypothèse peu probable. Dans le nouvel hémicycle européen qui compte 751 sièges, les nationalistes décrochent 172 sièges, mais sont divisés en trois groupes politiques concurrents. D'autant que leur ascension est moins forte que prévu aux Pays-Bas ou en Finlande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Matteo Salvini, ministre de l\'Intérieur italien, lors d\'un rassemblement avec les nationalistes européens, à Milan le 18 mai 2019.
Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien, lors d'un rassemblement avec les nationalistes européens, à Milan le 18 mai 2019. (MIGUEL MEDINA / AFP)