Viaduc de Gênes : les minutes du drame

 France 2 revient sur les premiers instants qui ont suivi l'effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie) qui a coûté la vie à 43 personnes, mardi 14 août. Des minutes glaçantes.

France 2

Comment imaginer l'inimaginable ? Il était 11h36 mardi 14 août, à Gênes (Italie), quand le pont Morandi s'effondre. Sous le déluge et l'orage, les riverains pensent d'abord à un tremblement de terre. Puis, certains s'approchent du pont, ce viaduc qu'ils connaissent bien. Le pont Morandi reliait l'est et l'ouest de la ville de Gênes depuis cinquante ans. Une autoroute, des milliers d'automobilistes chaque jour, et juste en dessous, un quartier.

Au mauvais endroit, au mauvais moment

Les automobilistes allaient travailler, rentraient de vacances ou bien traversaient tout simplement la ville sur leur chemin de tous les jours. Quarante-trois morts identifiés au fil de la semaine : Italiens, Français, Chiliens, Albanais et d'autres nationalités encore, au mauvais endroit, au mauvais moment. D'autres ont évité le pire pour quelques secondes, quelques mètres, miraculés, comme ce conducteur vivant après une chute vertigineuse. Gênes et toute l'Italie sont en deuil. La tristesse des familles se mêle à la controverse. Le pont Morandi est semble-t-il connu pour sa fragilité. Dans le pays, des voix le clament : la catastrophe aurait pu être évitée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les secouristes continuent les recherches d\'éventuelles victimes non signalées disparues. 
Les secouristes continuent les recherches d'éventuelles victimes non signalées disparues.  (CYRIL DODERGNY / MAXPPP)