Pont Morandi : Gênes est toujours en deuil

Vendredi 14 septembre, un mois jour pour jour après l'accident du pont de Gênes en Italie, les habitants ont respecté une minute de silence en hommage aux victimes.

Voir la vidéo
France 2

Vendredi 14 septembre, un mois après l'effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie), les habitants, toujours en deuil, ont respecté une minute de silence à 11h36 en hommage aux victimes. Dans la ville, dans chaque quartier et chaque rue, la vie s'est interrompue. Le moment était encore plus fort avec les riverains les plus proches du pont. Au-dessus du quartier, les travées du pont qui restent sont comme une épée de Damoclès, car les autorités craignent que l'ouvrage fragile ne s'effondre entièrement. 600 habitants vivent encore à l'hôtel ou chez des proches.

"Moins de paroles et plus d'actes"

L'accès aux immeubles est interdit jusqu'à nouvel ordre. Sur le site lui-même, les opérations de déblaiement continuent toujours, mais risquent d'être encore longues : il y a des dizaines de tonnes de béton à traiter. Le pont Morandi reliait les deux parties de la ville et sans cet axe, la circulation est devenue démentielle. Le pont de l'autoroute s'est effondré sur une ligne de chemin de fer, alors des milliers de conteneurs entreposés dans le port de la ville sont en souffrance, tandis que les autres axes sont saturés. Plus personne ne croit à la promesse du gouvernement d'un nouveau pont dans neuf mois. Selon Alban Mikoczy, sur place, les habitants réclament "moins de paroles et plus d'actes". Le Premier ministre doit annoncer un plan complet de rénovation des structures dès cet après-midi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont Morandi à Gênes (Italie), le 14 août 2018.
Le pont Morandi à Gênes (Italie), le 14 août 2018. (MAURO UJETTO / NUR PHOTO / AFP)