VIDEO. Italie : après le drame de Gênes, les ponts ferment à cause de leur état catastrophique

L’effondrement du pont Morandi de Gênes (Italie) en août 2018 n’était pas un cas isolé. Plusieurs ponts italiens sont dans un état désastreux.

Voir la vidéo
France 2

Le drame de Gênes (Italie) a mis en évidence l’extrême fragilité de tout le réseau routier transalpin. Depuis, des dizaines de viaducs ont été fermés, des travaux d’urgence débutés… mais partout les riverains sont en colère. Le viaduc de Cocullo dans les Abruzzes fait 760 mètres de long et s’élève à 30 mètres au-dessus du vide. Ce géant a toutefois les pieds d’argile. “Le problème est l’acier”, explique l’ingénieur Tommaso Giambuzzi. Ce métal est rongé par la neige en hiver et son érosion est accélérée par le sel de la mer voisine.

De grosses négligences dans les années 1970

Quatre piliers au moins sont dans cet état catastrophique. L’acier ne joue plus son rôle de structure et il suffit de gratter avec la main, pour que des pans entiers de béton se décrochent. Tommaso Giambuzzi estime que ce pont, bâti en 1978, est l’un des plus dangereux du pays. L’autre point faible de cette structure est le béton, de mauvaise qualité. Dans les années 1970, les entreprises économisaient sur la qualité des matériaux pour verser des commissions aux hommes politiques qui leur attribuaient les chantiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont Morandi à Gênes (Italie), après son effondrement, le 2 septembre 2018.
Le pont Morandi à Gênes (Italie), après son effondrement, le 2 septembre 2018. (MARCO BERTORELLO / AFP)