Gênes : les sinistrés du pont Morandi tentent d'aller de l'avant

Un mois après la chute du pont Morandi à Gênes (Italie) en août, la plupart des sinistrés sont toujours sans logement.

FRANCE 3

Le quartier du pont Morandi à Gênes (Italie), qui s'est effondré en aout dernier, a été vidé de ses habitants. Tous ont été évacués quelques minutes après le drame, car le géant de béton menace encore de s'effondrer. La zone est interdite et le temps semble s'y être arrêté. Les habitants sont dans la majorité toujours en attente d'un nouveau logement.

"J'ai l'impression d'avoir perdu une partie de moi"

Rosa et Silvana, deux amies d'enfance, ont grandi au pied du pont. Elles témoignent de leur vie maintenant : "On ne reviendra sans doute plus ici, on ne peut plus rien garder de notre vie d'avant. C'est pour ça que j'ai l'impression d'avoir perdu une partie de moi". Pour les sinistrés du pont Morandi, il est difficile d'aller de l'avant. Ils dorment pour la plupart chez des amis ou des membres de leur famille. Certains logent dans des hôtels, financés par les autorités. "Les autorités promettent que l'ensemble des 255 familles sera relogé avant la fin du mois de novembre", rapporte le journaliste Marc Dana, sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont Morandi à Gênes (Italie), le 14 août 2018.
Le pont Morandi à Gênes (Italie), le 14 août 2018. (MAURO UJETTO / NUR PHOTO / AFP)