Cet article date de plus de deux ans.

Gênes : la solidarité s'organise

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Gênes : la solidarité s'organise
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après l'effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie), mardi 14 août, des centaines de personnes ont dû être évacuées. Certains ont pu retrouver leur logement depuis, pour d'autres la solidarité s'organise.

Francesca, une habitante de Gênes (Italie), est venue aider les riverains qui ne peuvent retourner chez eux après l'effondrement du pont Morandi, mardi 14 août. "Pour moi, c'est impossible de lâcher ces gens que je ne connais pas, mais qui habitent la même ville que moi", explique-t-elle. Elle est venue avec sa voiture pour aider les rescapés à transporter leurs affaires. "Il y a tant de solidarité de la part des volontaires, des pompiers, des carabiniers, de la protection civile", salue Iris, une riveraine qui a dû être évacuée.

Près de 600 personnes  évacuées

Près de 600 personnes espèrent rentrer chez elles d'ici quelques jours. Leurs maisons sont dans une zone dangereuse, à proximité du viaduc écroulé. Grâce à des amis ou de la famille, elles doivent se débrouiller en attendant. Certains sont allés dans les gymnases de la ville où les habitants n'hésitent pas à ramener un peu de nourriture à ceux qui en ont besoin. À Gênes, chacun essaye d'apporter un peu de réconfort aux habitants désemparés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Effondrement d'un pont à Gênes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.