France : les ponts sont-ils sûrs ?

Le drame de Gêne (Italie) pose la question de la solidité des ponts en France. Une grande partie des ouvrages nécessiteraient des réparations. 

France 2

Après l'effondrement du pont de Gênes (Italie), la solidité des ponts de France interroge. Dans l'Ain, le viaduc de Nantua est un pont autoroutier de plus d'1 km de long, perché à plus de 710 mètres de hauteur. Construit dans les années 80, le pont ne fait absolument pas peur aux habitants qui vivent en dessous. La mairie non plus n'est pas inquiète. Ses services sont en contact avec la compagnie qui assure l'entretien du pont. Le suivi des ponts autoroutiers est tout à fait satisfaisant selon les experts, en tout cas en ce qui concerne les ponts gérés par des entreprises privées, comme le viaduc de Millau (Aveyron). "On a en France des procédures extrêmement rigoureuses en matière d'inspection et d'entretien", explique Michel Virlogueux, le concepteur du viaduc de Millau. 

7% des ponts français présentent des dommages sérieux

Mais d'après un récent rapport du ministère des Transports, l'entretien des ponts sur le réseau national, géré par l'État, est préoccupant. Sur les 12 000 ponts expertisés, 30% ont besoin de réparations et 7% présentent des dommages sérieux. À Gennevilliers (Hauts-de-Seine) il y a quelques mois, une partie d'un viaduc s'est écroulée sans faire de victime. Certains experts pointent une déficience dans la surveillance des ponts en France. La ministre des Transports Élisabeth Borne s'est engagée à faire de l'entretien des ponts une priorité. La surveillance et l'entretien des 200 000 ouvrages en France pourraient coûter jusqu' à 2 milliards d'euros par an. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un feu d\'artifice doit être tiré du bas du viaduc de Millau (Aveyron), le 12 décembre 2012.
Un feu d'artifice doit être tiré du bas du viaduc de Millau (Aveyron), le 12 décembre 2012. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)