Le Français Louis Arnaud, qui était détenu en Iran depuis septembre 2022, a été libéré

Emmanuel Macron a annoncé sa libération dans un message publié sur X, dans lequel il exhorte Téhéran à libérer "sans délai" les trois autres Français détenus dans la République islamique.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Louis Arnaud, 35 ans, a été arrêté le 28 septembre 2022 alors qu'il était en visite en Iran. (AFP PHOTO / FAMILY HANDOUT)

"Louis Arnaud est libre." Le Français, qui était détenu en Iran depuis septembre 2022, a été libéré, a annoncé mercredi 12 juin Emmanuel Macron, dans un message publié sur X. "Il sera demain en France après une trop longue incarcération en Iran", a écrit le président de la République, remerciant "nos amis omanais et tous ceux qui ont œuvré à cette issue heureuse", a-t-il écrit. "Ce soir, je pense aussi à Cécile, Jacques et Olivier. J'appelle l'Iran à les libérer sans délai", a-t-il ajouté, citant les trois autres otages français détenus dans le pays.

Louis Arnaud est arrivé jeudi matin en France. "C'est un très grand soulagement pour tout le monde", a réagi son avocat, Martin Pradel, sur France Inter. Ce dernier est revenu sur les conditions "extrêmement difficiles" de la détention de son client. "On a isolé Louis Arnaud, on l'a maintenu dans une cellule à l'isolement, on a tout fait pour le désorienter en le maintenant dans une pièce sans lumière et sans fenêtre pendant des mois", a-t-il expliqué. 

Le trentenaire avait entamé un tour du monde en juillet 2022 qui l'avait mené jusqu'en Iran, "un pays qu'il rêvait de visiter depuis longtemps pour la richesse de son histoire et l'accueil de ses habitants", avait relaté sa mère Sylvie Arnaud il y a quelques mois. Le consultant avait été arrêté en septembre 2022 avec d'autres Européens accusés d'avoir participé aux manifestations après la mort de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne décédée après son arrestation par la police des moeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.