Reine des bandits puis députée, Phoolan Devi, une battante indienne

Publié Mis à jour
Reine des bandits puis députée, Phoolan Devi, une battante indienne
FRANCE 2
Article rédigé par
C. Guyon, M. Martel, A. Delcourt, M. Kassou, L. Hauville - France 2
France Télévisions

Dimanche 28 novembre, France 2 rend hommage à une héroïne indienne, Phoolan Devi, devenue cheffe de gang et qui a siégé au Parlement après une vie tumultueuse.

C'est une Indienne pauvre parmi les pauvres. Bafouée dès son plus jeune âge, Phoolan Devi va se révolter et devenir cheffe de gang, la reine des bandits. Elle est adulée des opprimés, mais l'ennemi public numéro un de l'État, avant de finalement siéger au Parlement. Phoolan Devi naît en 1963 dans un village très pauvre du nord de l'Inde. Vendue à l'âge de 11 ans pour être mariée de force, elle est battue et violée tous les jours. Elle trouve le courage de fuir son tortionnaire, mais c'est un déshonneur dans son pays. Devenue une paria, elle sera bannie de son village.

La voix des pauvres en Inde

Assoiffée de vengeance, elle devient cheffe de gang. Avec sa bande, elle massacre 22 villageois d'une caste supérieure pour un viol collectif qu'elle a subi. Le symbole de la lutte contre les inégalités sociales est né. Mais traquée par toutes les polices du pays, Phoolan Devi rend les armes en 1983. Libérée après 11 ans de prison sans procès, elle veut faire entendre la voix des opprimés de manière légale. Elle se présente aux élections législatives. Dans les villages où elle fait campagne, elle est acclamée et elle est élue en 1996 au Parlement de New Delhi. Elle fait voter des lois pour la protection des plus démunis. Phoolan Devi est morte assassinée en 2001.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.