Pollution : quand Delhi bat tous les records

Delhi est asphyxiée par la pollution depuis un mois ; les taux de particule y sont 40 fois supérieurs aux recommandations de l'OMS. 

Voir la vidéo
franceinfo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ces enfants indiens s'entrainent en plein air, malgré une qualité de l'air toujours jugée douteuse. "J'ai le nez et la bouche irrités. Et j'ai la respiration très sifflante, c'est comme de l'asthme, j'ai du mal à respirer", explique Rian. Il a dû l’abandonner le football pour le badmington, sport d'intérieur.

Taux de particules 40 fois supérieurs aux recommandations de l'OMS

"C'est malheureux qu'un enfant de 10 ans, qui est bon dans ce qu'il fait, ne soit pas en mesure de le faire à cause du niveau de pollution dans cette ville. C'est très triste", estime sa mère. Depuis un mois, Delhi est asphyxiée par la pollution. Les taux de particules sont 40 fois supérieurs aux recommandations de l'OMS. Dimanche, un match de cricket a été interrompu à cause de la pollution. Toux, difficultés à respirer, vomissements, plusieurs joueurs sri lankais ont dû quitter le terrain. La pollution de l'air cause 6,5 millions de décès par an dans le monde.

Des Indiens font de l\'exercice en plein épisode de pollution, le 13 novembre 2017 à New Delhi (Inde).
Des Indiens font de l'exercice en plein épisode de pollution, le 13 novembre 2017 à New Delhi (Inde). (DOMINIQUE FAGET / AFP)