Mort d'un manifestant au Cachemire indien, le premier connu depuis l'annonce sur l'autonomie

C'est le premier décès dans cette région depuis la décision de New Delhi de supprimer le statut d’autonomie de cette région sensible.

Un homme observe un groupe militaire indien dresser un barrage routier à Srinagar, l\'un des bastions de la contestation du Cachemire indien, le 13 janvier 2018. 
Un homme observe un groupe militaire indien dresser un barrage routier à Srinagar, l'un des bastions de la contestation du Cachemire indien, le 13 janvier 2018.  (ANTONI LALLICAN / HANS LUCAS / AFP)

Un manifestant est mort après avoir été pourchassé par la police dans le Cachemire indien dont New Delhi a mis fin à l'autonomie, imposant à la région un black-out total depuis plusieurs jours, a annoncé mercredi 7 août une source policière locale. 

Ce décès est le premier annoncé depuis que le gouvernement nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi a révoqué lundi par décret présidentiel l'autonomie constitutionnelle du Jammu-et-Cachemire (nord) et fait voter sa dislocation par le Parlement indien, au risque d'embraser cette région en proie à une insurrection séparatiste. 

Un responsable de la police s'exprimant sous condition d'anonymat a déclaré qu'un jeune protestataire poursuivi par le police "a sauté dans la rivière Jhelum et est mort". Les faits sont survenus dans la vieille ville de Srinagar, un bastion de la contestation contre l'Inde que de nombreux habitants du Cachemire perçoivent comme une force d'occupation.