Inde : troisième journée de manifestations à Delhi après le viol et le meurtre d'une fillette

Quatre hommes ont été arrêtés par la police et accusés du viol et du meurtre d'une fillette de 9 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Indiennes manifestent leur colère après le viol d'une jeune fille de 9 ans à Delhi, le 3 août 2021. (IMTIYAZ KHAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le viol et le meurtre présumés d'une fillette indienne de 9 ans, ont déclenché une troisième journée de manifestations à New Delhi. Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues, mardi 3 août, demandant la peine de mort pour les quatre hommes accusés du crime.

La jeune fille appartenait à la communauté Dalit, qui compte 200 millions de personnes. Cette caste la plus basse est depuis longtemps victime de discrimination et de violences en Inde, avec une multiplication des attaques depuis le début de la pandémie.

Une agression dans un crématorium

La famille de la victime a déclaré aux médias locaux que la jeune fille avait été incinérée sans son consentement et qu'elle craignait qu'elle ait été agressée par un prêtre et trois employés du crématorium.

Elle s'était rendue dimanche au crématorium, situé près du domicile de la famille dans le sud-ouest de Delhi, pour y chercher de l'eau. Les quatre hommes auraient appelé sa mère et lui auraient dit que la jeune fille s'était électrocutée.

Ils lui auraient dit que si elle signalait l'incident à la police, les médecins chargés de l'autopsie prélèveraient ses organes et les vendraient, a déclaré le commissaire adjoint de la police pour le sud-ouest de Delhi. Les quatre hommes ont été arrêtés par la police et accusés de viol et de meurtre.

Environ 90 viols signalés chaque jour en 2019

Une moyenne de près de 90 viols de filles et de femmes ont été signalés en Inde chaque jour en 2019, selon des données officielles. Mais un grand nombre d'agressions sexuelles ne seraient pas signalées.

L'année dernière, la mort d'une jeune femme de 19 ans des suites de ses blessures après un viol par quatre hommes de caste supérieure dans l'Etat d'Uttar Pradesh, dans le nord du pays, avait suscité l'indignation dans tout le pays et déclenché des jours de manifestations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viol en Inde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.