Cet article date de plus de neuf ans.

Inde : cinq suspects avouent le viol collectif de la touriste suisse

Vendredi, la touriste avait été violée en présence de son mari alors qu'ils faisaient du camping dans le centre du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La touriste suisse, le visage recouvert, est emmenée à l'hôpital de Gwalior (Inde), le 16 mars 2013. ( REUTERS)

Cinq hommes ont avoué avoir participé au viol collectif d'une touriste suisse dans le centre de l'Inde, a indiqué la police dimanche 17 mars. La police recherche un sixième suspect.

Vendredi, la victime et son mari, qui circulaient en vélo à travers l'Inde, avaient installé leur tente pour une étape dans l'Etat du Madhya Pradesh, quand plusieurs hommes les ont attaqué, attaché l'homme et violé sa femme en sa présence. Ils ont également volé l'équivalent de 185 dollars et un téléphone portable. Les deux touristes se rendaient au célèbre Taj Mahal, à Agra, dans le nord, l'un des principaux monuments touristiques du pays.

Un projet de loi pour durcir les peines

Les six personnes arrêtées sont des villageois, de la petite localité où les touristes avaient planté leur tente. "Ils passaient par là, ont remarqué le couple qui montait la tente et y ont vu l'occasion" de commettre leurs méfaits, a précisé la police.

Il y a près de trois mois, un fait divers semblable avait provoqué une vague d'indignation à travers tout le pays. De nombreuses Indiennes accusent les autorités de négliger les violences infligées aux femmes. Le gouvernement, sommé de répondre à l'indignation publique, vient de déposer un projet de loi qui punit le viol de 20 ans de prison, voire de la peine de mort si la victime succombe à ses blessures ou est laissée dans un état végétatif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viol en Inde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.