En Inde, l’électricité arrive lentement dans les campagnes

Le quart du pays ne dispose pas de l’électricité et 150 millions d’habitants y ont un accès limité. En trois ans, a promis le chef du gouvernement, tout le pays doit être équipé. Pour l’Inde, il s’agit notamment de développer les campagnes.

Le Premier ministre Narendra Modi l\'a promis le 15 août 2015. En trois ans, toute l\'Inde doit être électrifiée.
Le Premier ministre Narendra Modi l'a promis le 15 août 2015. En trois ans, toute l'Inde doit être électrifiée. (Money Sharma/AFP)

Le village d'Anandpur revit. Il a bénéficié du plan de raccordement de 18.452 villages promis par le Premier ministre Narendra Modi, le 15 août 2015, lors de la fête de l'Indépendance. Plus de 300 millions de personnes vivent encore sans électricité en Inde, selon des chiffres officiels publiés en 2015. Si on ajoute les personnes qui n’ont pas un accès continu à l’électricité, on grimpe à 450 millions d’Indiens qui ne bénéficient pas d’une alimentation électrique de qualité.
 
Déjà 7700 villages ont été raccordés depuis l’annonce du plan. Mais il y a encore beaucoup à faire. En Inde, la consommation électrique par habitant représente un tiers seulement de la moyenne mondiale.
 
Clémentine Chambon, lauréate 2016 du prix MIT innovators, a créé avec Amit Saraogi l’entreprise Oorja (énergie en hindi). Il s’agit de fournir en électricité des villages dans l’Uttar Pradesh, région proche de New-Delhi, peuplée de 200 millions d’habitants et peu ou très mal raccordée au réseau.
 
«On développe une technologie hybride (énergie solaire et biomasse) pour générer l'électricité dans un mini-réacteur et la transmettre via un mini-réseau qui approvisionne deux ou trois villages dans une zone de 2 ou 3 km autour du système», détaille-t-elle.
La biomasse provient d’une partie des 200 millions de tonnes de résidus de récoltes générées chaque année.
 
Clémentine Chambon relativise aussi le plan d’électrification du gouvernement indien. Celui-ci considère qu’un village est alimenté, quand au moins 10% des foyers ont accès au réseau.
Ce n’est pas pour autant que tous les foyers se raccordent au réseau. La facture a beau être modique, entre 1 et 2 euros, certains ont peur de ne pas pouvoir payer. A Anandpur, 7 maisons sur 25 n’ont pas voulu être reliées.

Voir la vidéo
 
Il ne suffit pas de relier les foyers et les petites entreprises au réseau. Il faut aussi produire de l’énergie.
Pour l’instant, 60% de l’électricité indienne proviennent du charbon. Mais les fermes solaires se multiplient, comme dans le désert du Rajasthan au nord de l’Inde. Un investissement de 11 millions d’euros dans un parc qui doit produire 25 mégawatts.
 
Dans le sud-ouest de l’Inde, nous apprend EDF, l’aéroport de Cochin est depuis l’été 2015 alimenté exclusivement par des énergies renouvelables. Une ferme solaire installée à proximité produit 50 mégawatts par heure grâce à 46.000 panneaux déployés sur 18 hectares. L’investissement de 10 millions de dollars pourrait être amorti en moins de 5 ans. Quant au bilan carbone, le parc évitera le rejet de 300.000 tonnes de CO2 pour les 25 prochaines années.