14-Juillet : la France affiche son "intimité stratégique" avec l'Inde, le jour de la fête nationale

Les deux pays célèbrent cette année le 25e anniversaire de leur partenariat.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, entouré du Premier ministre indien Narendra Modi et de Brigitte Macron. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Emmanuel Macron et le Premier ministre indien Narendra Modi, invité d'honneur pour la fête nationale, ont affiché vendredi 14 juillet leur "intimité stratégique" et leur volonté de renforcer leur partenariat. "Nous allons continuer à renforcer cette relation de confiance historique entre nos deux pays" qui célèbrent cette année le 25e anniversaire de leur partenariat stratégique, a déclaré le chef de l'Etat français lors d'une prise de parole conjointe, après avoir assisté ensemble au traditionnel défilé militaire du 14-Juillet.

"Nous considérons la France comme un partenaire naturel" et "nous avons conçu une feuille de route pour les 25 ans à venir", a affirmé Narendra Modi, qui s'était vu décerner plus tôt la grand'croix de la Légion d'honneur, la plus haute distinction française. "Le renforcement de nos relations économiques est notre priorité commune", a-t-il souligné en évoquant notamment la coopération en matière de défense.

Plusieurs accords de coopération dévoilés

Les deux pays ont également dévoilé plusieurs accords de coopération dans le domaine spatial, dont la mise en place d'un système conjoint de surveillance maritime par satellites et le démarrage de la construction du satellite franco-indien infrarouge thermique TRISHNA.

En matière de protection de l'environnement, l'alliance solaire internationale, initiative conjointe de la France et de l'Inde, lancée lors de la COP 21 en faveur de l'énergie solaire, "devrait dépasser l'objectif initial d'installer 1 000 gigawatts d'ici 2030. Nous pourrons aller plus loin avec nos partenaires internationaux", a souligné le président français. Sur le plan international, "nous partageons une préoccupation commune d'un risque de fragmentation de la communauté internationale" à la lumière de la guerre en Ukraine et "nous avons le même objectif de chercher une paix durable et répondre à cette guerre d'agression sur les pays les plus vulnérables, notamment en termes de sécurité alimentaire et de capacité de financement", a fait valoir Emmanuel Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.