Cet article date de plus d'onze ans.

Guinée Bissau : les membres du gouvernement déchu en "danger de mort "

Après le coup militaire de jeudi dernier, le gouvernement de Guinée-Bissau tente de négocier avec l'armée. Mais la situation risque de se tendre davantage alors que le ministre bissau-guinéen des Affaires étrangères annonce que les membres du gouvernement déchu sont en danger de mort.
Article rédigé par Florencia Valdés Andino
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Un climat d'instabilité s'installe en Guinée-Bissau. Les pays
appartenant à la Communauté de pays de langue portugaise (le Portugal et ses
anciennes colonies) se sont réunis ce samedi pour discuter de la suite des
évènements. Mais la rencontre a dû être interrompue. Le ministre bissau-guinéen
des Affaires étrangères a annoncé que les membres du gouvernement de Guinée-Bissau renversé jeudi par un coup militaire
sont "en danger de mort" .

Le président par intérim, Raimundo Pereira, et l'ancien Premier
ministre Carlos Gomes Jr sont encore entre les mains de militaires qui ont
interrompu le processus électoral à deux
semaines du second tour de la présidentielle.

Pour des diplomates,
l'intervention de l'armée semble destinée à empêcher l'accession à la
présidence de Carlos Gomes Jr, arrivé largement en tête du
premier tour le 18 mars. Le second tour du scrutin présidentiel devait avoir lieu
le 29 avril.

De nouvelles élections en vue

Une concertation entre des représentants des formations politiques devait avoir lieu également ce samedi
à l'Assemblée nationale. Objectif : tenter de
former une sorte d'administration supervisée par l'armée en vue de nouvelles
élections présidentielle et législatives.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.