Cet article date de plus de six ans.

Guerre en Syrie: un cessez-le-feu en vue selon John Kerry

Un accord provisoire sur la cessation des hostilités en Syrie serait sur le point d'être obtenu avec les Russes.  Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'est entretenu avec son homologue russe Sergueï Lavrov depuis Amman, en Jordanie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (John Kerry en déplacement en Jordanie confiant dans la signature d'un accord sur la Syrie © Muhammad Hamed/Reuters)

Le cessez-le-feu pourrait intervenir dans les tous prochains jours a déclaré le secrétaire d’Etat américain John Kerry. Il y a un accord provisoire sur les termes de cet arrêt des hostilités a-t-il ajouté. Les présidents américains et russes devraient se parler au téléphone rapidement pour finaliser la mise en place de l’accord.

A Munich mi-février, 17 pays avaient convenu d’un cessez-le-feu en Syrie qui devait entrer en vigueur vendredi dernier. Mais les combats avaient continué.

Le régime de Damas en position de force

Si cessez-le-feu il y a, le régime de Damas est en bien meilleure position qu’il y a quelques mois. Grâce à son allié russe et ses bombardements massifs, il a repris la main sur le terrain. Une grande offensive a été lancée sur la ville d'Alep au début du mois. Aujourd’hui, la ville est en partie encerclée par les forces loyales au gouvernement.

Les rebelles, eux, disent être d’accord pour un cessez le feu. Leur Haut comité des négociations a cependant prévenu que cet accord ne pourrait fonctionner que si le siège des villes était levé et si toutes les factions engagées, armée, rebelles et milices, arrêtaient le combat.

Deux attentats meurtriers à Homs et Damas

En attendant un éventuel cessez-le-feu, c'est une nouvelle journée meurtrière qu'a connue dimanche la Syrie. Au moins 57 personnes ont perdu la vie à Homs, dans le centre du pays, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Elles ont été victimes d'un double attentat revendiqué par le groupe Etat islamique. La télévision officielle évoque par ailleurs l'explosion de quatre bombes dans les faubourgs de la capitale Damas. L'attaque, qui a également été revendiquée par Daesh, a fait une soixantaine de morts. 

A LIRE AUSSI ►►► Être le sauveur de la Syrie, "un devoir" pour Bachar al-Assad

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.