Cet article date de plus d'un an.

Guerre d'Algérie : la France doit-elle reconnaître des torts ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Guerre d'Algérie : la France doit-elle reconnaître des torts ?
France 2
Article rédigé par
J. Wittenberg, J. Assouly, D. Brignand, J. Neny, L. Bignalet, M. Bernouin, Y. Moine, A. Zouioueche, S.-M. Auvray, P. Crapoulet, A. Brodin - France 2
France Télévisions

Un rapport doit être remis demain à Emmanuel Macron au sujet de la guerre d'Algérie et la colonisation. La responsabilisation de la France dans de nombreux évènements qui se sont produits durant ce conflit d'indépendance est remise sur la table.

La France a-t-elle suffisamment reconnu ses torts ? De nombreuses zones d'ombre planent encore aujourd'hui sur la guerre d'Algérie, longtemps évoquée comme "les évènements d'Algérie". "La France doit continuer à marcher, à aller en avant sur la reconnaissance de ce qui s'est fait réellement et pratiquement en Algérie", explique Benjamin Stora, historien et auteur d'Une mémoire algérienne. Mercredi 20 janvier, il remettra à Emmanuel Macron un rapport sur la guerre d'Algérie. "Qu'est-ce qu'il s'est passé sur le site des essais nucléaires ? Qu'est-ce qu'il s'est passé du point de vue des disparus ?", questionne-t-il.

De l'importance de l'enseignement

"Nous sommes un pays qui a un passé colonial et qui a des traumatismes qu'il n'a toujours pas réglés", rappelait Emmanuel Macron le 2 octobre 2020. Selon lui, les tabous sur la guerre d'Algérie seraient à l'origine du malaise des jeunes issus de l'immigration.  L'enseignement et le devoir de mémoire semblent essentiels pour pouvoir apaiser les relations entre la France et l'Algérie. Dans les programmes scolaires de classe de troisième, le conflit est enseigné, mais "il faut aller plus loin" plaide Benjamin Stora.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.