Cet article date de plus de huit ans.

La Grèce et ses créanciers ont trouvé un accord sur un nouveau plan d'aide, le troisième depuis 2010

Cet accord doit permettre à la Grèce de payer une échéance de 3,4 milliards d'euros due à la BCE, le 20 août.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre des Finances grec, Euclide Tsakalotos, le 9 août 2015. (YIANNIS KOURTOGLOU / REUTERS)

Les négociations ont abouti. La Grèce et ses créanciers ont "trouvé un accord" pour un nouveau plan d'aide au pays d'au moins 82 milliards d'euros, a annoncé mardi 11 août une source gouvernementale grecque. Il s'agit du troisième plan d'aide depuis le début de la crise en 2010. Il doit permettre à Athènes de payer une échéance de 3,4 milliards d'euros due à la BCE, le 20 août.

"Un accord a été trouvé. Enfin, nous avons de la fumée blanche", a précisé ce responsable, à l'issue de négociations qui se sont poursuivies pendant toute la nuit de lundi à mardi. Le ministre des Finances grec, Euclide Tsakalotos, a pour sa part précisé que "deux ou trois sujets mineurs" faisaient encore l'objet de discussions. Ces questions concerneraient notamment le fonds de privatisation souhaité par les créanciers du pays et le sort des créances douteuses qui pèsent sur le bilan des banques du pays.

Un accord soumis dans l'après-midi au Parlement

Enfermés dans un hôtel du centre de la capitale grecque, des représentants du gouvernement et des quatre institutions créancières du pays, l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE), le Fonds monétaire international (FMI) et le Mécanisme européen de stabilité (MES), travaillent sur ce plan depuis plus de deux semaines.

Selon le quotidien Kathimerini, en effet, la Grèce a dû s'engager, pour arracher l'accord, à mener immédiatement 35 réformes : celles-ci vont d'un changement sur les taxes à la tonne pour les compagnies maritimes à la réduction du prix des médicaments génériques, en passant par le renforcement de la lutte contre la délinquance financière, ou la dérégulation du secteur de l'énergie.

Selon le site d'information in.gr, le gouvernement grec a désormais l'intention, une fois qu'il sera parachevé, de soumettre l'accord au Parlement dès mardi après-midi, avec l'objectif d'un vote jeudi. Dans ce cas, l'Eurogroupe (réunion des ministres des Finances de la zone euro) serait en parfaite position pour acter tout cela vendredi, un calendrier idéal pour que la Grèce puisse recevoir à temps de quoi payer une échéance de 3,4 milliards d'euros due à la BCE, le 20 août.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.