Grèce : Angela Merkel contrainte à un jeu d'équilibriste

Dans le dossier grec, la chancelière allemande incarne la rigueur budgétaire. Le journaliste Amaury Guibert, en direct de Berlin, fait le point.

France 2

Rester intransigeante ou faire preuve de souplesse ? C'est la question qui se pose pour Angela Merkel. Dans le dossier grec, les regards se tournent aussi sur celle qui incarne la rigueur budgétaire. Le journaliste Amaury Guibert fait le point pour France 2.

"Ce matin, les Conservateurs, alliées d'Angela Merkel, lui ont demandé de se montrer inflexible. 'Trop c'est trop, il y en assez de payer, la Grèce est un puits sans fond' est un discours de plus en plus présent dans la classe politique allemande et les médias", assure le journaliste.

L'opinion allemande, sujet sensible

Pour la chancelière allemande, il s'agit aussi dans le dossier grec de ne pas se mettre à dos l'opinion de son pays.

"Angela Merkel qui porte beaucoup d'attention aux sondages connaît l'état de son opinion. 70 % des Allemands refusent toute concession à Athènes et  51 % de l'opinion allemande serait favorable à la sortie de l'Euro de la Grèce. Pour Angela Merkel, cette hypothèse est exclue. Voilà pourquoi elle doit à la fois négocier avec la Grèce, mais aussi avec son opinion", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Angela Merkel au palais Meseberg à Berlin (Allemagne), le 4 Juin 2015
Angela Merkel au palais Meseberg à Berlin (Allemagne), le 4 Juin 2015 (ADAM BERRY / AFP)