En Grèce, les habitants partagés entre espoir et fatalisme

À 24 heures d'une réunion de l'eurogroupe, le gouvernement grec semble prêt à faire des concessions.

France 2

En Grèce, la population s'interroge : que va-t-il se passer ? Un défaut de paiement aurait des conséquences imprévisibles. "J'essaie de mettre toute mon énergie positive avant la réunion européenne de demain", déclare une Grecque, en pleine séance de yoga, au micro de France 2. Alors que le pays traverse l'un des moments les plus douloureux de son histoire, les Grecs ne changent rien à leurs habitudes, mais, même à la plage, ils le savent, les prochaines heures seront décisives pour leur pays.

Confiance au gouvernement

"Il faut que notre gouvernement négocie, on ne peut pas continuer comme ça", affirme un Grec. Après cinq ans d'austérité, les Grecs sont devenus fatalistes : "C'est de pire en pire mais j'espère que la situation va s'améliorer", constate un habitant. En majorité, les Grecs font confiance à leur Premier ministre. ils sont 60 % à soutenir le gouvernement dans ses négociations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, en visite vendredi 19 juin à Saint-Petersbourg (Russie).
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, en visite vendredi 19 juin à Saint-Petersbourg (Russie). (OLGA MALTSEVA / AFP)