Gigantesque incendie au Canada : "imprévisible et dangereux"

Les zones incendiées à Fort McMurray ont doublé. Les autorités continuent d’évacuer les habitants. Secours et gestes de solidarité s'organisent autour des 100.000 habitants qui ont déjà fui. Le ministre de la Sécurité publique met en garde face à une situation "imprévisible et dangereuse".

(Les pompiers et forces de police protègent les lieux les plus sensibles © SIPA Jason Franson)

Depuis le début de l'incendie dimanche dernier, plus de 1.500 km² ont été dévastés. A titre de comparaison, il s'agit de la superficie de Londres, ou 15 fois celle de Paris. Et le feu continue de progresser à un rythme très élevé : les zones incendiées ont doublé en 24h. "La situation reste imprévisible et dangereuse, c'set un feu énorme et hors de contrôle" , estime le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale. 

Près de 100.000 personnes ont déjà fui les flammes qui ravagent la région de Fort McMurray, dans le nord de l'Alberta canadien, a constaté l'envoyé spécial de France Info sur place Benjamin Illy. Ces sinistrés ont tout abandonné pour sauver leur vie, et ils peuvent compter dans leur exode sur la solidarité des habitants qu'ils rencontrent sur le bord de la route d'Edmonton, au sud de la province, à 500 km de Fort McMurray.

Gestes de solidarité pour les sinistrés

Des collectes de nourriture, des vêtements et de jouets pour les enfants sont improvisées, les habitants proposent des chambres pour loger les déplacés le temps qu'il faudra.

"Ici on a trouvé beaucoup d'aide, mais aussi un peu de confort, de paix ", apprécie Keysha, qui a du quitter son appartement mardi dernier avec sa fille et sans aucun bagage. "Je ne sais ce que je vais faire maintenant ", reconnait la jeune femme, employée de maison et baby-sitter dans la grande ville pétrolière du nord. "Je vais rester ici jusqu'à ce que je puisse rentrer à la maison, mais je rentrerai! Ce n'est qu'un feu, et nous allons le vaincre ".

Reportage de Benjamin Illy pour France Info sur la route de Fort McMurray au Canada
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► "Il y avait de la fumée partout, c'était comme l'enfer " raconte un rescapé de Fort McMurray

Plus de 1.200 pompiers tentent de contenir les flammes, appuyés par une centaine d'hélicoptères et une trentaine d'avions bombardiers d'eau. Mais cela n'est pas suffisant, les flammes gagnent encore du terrain, et ce vendredi la ville voisine d'Anzac a du être vidée de ses habitants.

Encore 25.000 personnes coincées par l'incendie

Plus de 2.000 bâtiments sont déjà partis en fumée, et il reste 25 000 personnes à évacuer, coincées au nord de Fort McMurray. Près de 1.500 véhicules ont tout de même pu quitter la région par la route du sud ce vendredi. Parmi les rescapés, il y a Mike, 50 ans, ancien pompier impressionné par l'ampleur de l'incendie: "On peut pas arrêter un feu comme ça, il a même sauté la rivière qui fait près d'un kilomètre de large. C'est comme un monstre, un dragon qui sautait sur la ville de tous les côtés ".

"C'était comme un dragon qui sautait sur la ville, on ne pouvait pas l'arrêter" : Mike, un ancien pompier et habitant de Fort McMurray
--'--
--'--

Pour le moment, les dégâts sont difficiles à évaluer mais d'après les premiers chiffres, près de 1 600 bâtiments auraient été détruits. Le coût pour les assurances pourrait dépasser les 9 milliards de dollars américains.

A LIRE AUSSI ►►► Fort McMurray : la ville pourrait rester fermée aux habitants pour des semaines, voire des mois

A LIRE AUSSI ►►►Le gigantesque incendie de Fort McMurray au Canada a des conséquences sur l'exploitation pétrolière