VIDEO. Moscou frappée par une forte pollution au sulfure d'hydrogène

Un dysfonctionnement dans une raffinerie appartenant à Gazprom a pollué l'air de la capitale russe. Au programme : odeur d'œuf pourri et visibilité réduite.

Forte odeur d'œuf pourri et visibilité réduite à quelques mètres. L'air de Moscou (Russie) était empli, lundi 10 novembre, d'une concentration de sulfure d'hydrogène, un gaz odorant inflammable, incolore et très toxique, ressenti par les habitants dans plusieurs quartiers de la capitale, ont annoncé les autorités locales. 

Un dysfonctionnement du filtre de la raffinerie Moskovski a provoqué cette forte concentration de sulfure d'hydrogène dans la capitale, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère des Situations d'urgence de Moscou. Cette raffinerie appartient à Gazprom Neft, branche pétrolière du géant énergétique Gazprom, qui a nié tout problème.

Une concentration "six fois supérieure aux limites admissibles"

Pourtant, selon un communiqué des services sanitaires de la ville, les stations de surveillance de Moscou ont enregistré une concentration de sulfure d'hydrogène dans l'air "six fois supérieure aux limites admissibles".  Des médias russes ont également diffusé des photos et vidéos montrant un épais brouillard dans certains quartiers de la capitale.

"L'odeur du sulfure d'hydrogène n'est pas dangereuse, mais ceux qui ne l'aiment pas peuvent fermer leurs fenêtres" et ne pas sortir de chez eux, a précisé le ministère des Situations d'urgence de Moscou.
Capture d\'écran montrent la pollution au-dessus d\'un quartier de Moscou, le 10 novembre 2014
Capture d'écran montrent la pollution au-dessus d'un quartier de Moscou, le 10 novembre 2014 (ANNA KASZUBA / YOUTUBE)