Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Parisot trouve "le titre et la une" de "The Economist" "tout à fait exagérés"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

"En réalité, 'The Economist' a un temps de retard parce que tout son dossier a été conçu avant le rapport Gallois et les premières décisions du gouvernement en faveur de la compétitivité", commente la patronne du Medef.

MEDIAS – Laurence Parisot juge que "le titre et la une" de The Economist sont "tout à fait exagérés". Dans son numéro du 17 novembre, l'influent hebdomadaire britannique du monde des affaires consacre un dossier spécial de 14 pages à la situation économique française. Selon le journal, "la France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", et "la crise pourrait frapper dès l'an prochain".

La couverture du magazine, particulièrement éloquente, montre sept baguettes de pain entourées d'un ruban bleu-blanc-rouge, telles des bâtons de dynamite, reliées à une mèche allumée et prêtes à exploser. "Ils devraient changer leur design de couverture", a raillé la présidente du Medef à propos de cette une. "The Economist a l'habitude de faire des couvertures spectaculaires et provocatrices, mais franchement, il faudrait expliquer à nos amis anglais qu'on ne consomme pas les baguettes de pain comme des bottes d'asperges".

"En réalité, The Economist a un temps de retard parce que tout son dossier a été conçu avant le rapport Gallois et les premières décisions du gouvernement en faveur de la compétitivité", a commenté la patronne du Medef, vendredi 16 novembre, sur RMC-BFMTV. "En même temps, il y a quelque chose de juste dans ce dossier, qui est que la France est au cœur de l'Europe, et que si la France s'effondre, c'est toute l'Europe qui s'effondre", a-t-elle toutefois reconnu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.