VIDEO. "J'ai été traitée comme un animal" : l'arrestation musclée d'une femme enceinte provoque une polémique en Suède

Vendredi 1er février, Jeanine a été violemment sortie d'un métro à Stockholm alors qu'elle se rendait à l'hôpital.

Une femme enceinte emmenée de force par des agents de sécurité du métro de Stockholm (Suède). La scène, capturée et diffusée sur Instagram par le compte action4humanity_se, n'a pas tardé à provoquer de vives réactions sur Internet. On y voit une femme, Jeanine, originaire de République démocratique du Congo, expulsée du métro par deux agents de sécurité.

Voir cette publication sur Instagram

Tomorrow all the witnesses that came forth with their evidence will be making their own reports. . . In these two videos you can see the victim dragged out of the train, her child taken from her and whilst she attempts to stand up she is held down. The full video is over 5 minutes long and I will try and edit and put it up tonight or tomorrow. . . After everything the Swedish public was shown in the recent @kallafaktatv4 documentary about how aftiswedes are racially profiled and mistreated this shouldn’t surprise anyone even if the victim is pregnant. The victim is currently in the hospital and all I can do is hope the baby is alright because if anything happens to that child. There will be hell to pay.

Une publication partagée par ᒪOᐯETTE ᒍᗩᒪᒪOᗯ (@action4humanity_se) le

Elle tente de résister mais est immobilisée sur un banc avant d'être menottée sous les yeux de son enfant et des usagers qui assistent à la scène. La version des deux camps s'opposent. Les autorités suédoises affirment que la jeune femme n'avait pas de titre de transport et qu'elle s'est énervée au moment de recevoir l'amende. Jeanine, elle, assure qu'elle ne retrouvait pas sa carte de métro au moment du contrôle. "J'ai pris l'amende et je l'ai jetée par terre. J'étais énervée contre moi-même d'avoir égaré ma carte", a-t-elle déclaré, rapporte le New York Times (en anglais).

Enquête ouverte

D'après elle, elle a été traitée "comme un animal". "Je ne pense pas qu'une femme blanche aurait enduré cela", a-t-elle ajouté. Des associations se sont émues de la scène et du traitement reçu par cette femme. "Quand il s'agit de personnes de couleur, nous avons des preuves que les agents de sûreté font usage de la violence, parfois quand c'est totalement inutile", a affirmé Alan Ali, président de l'association suédoise Men for Gender Equality à la BBC (en anglais).

De son côté, la société de transports publics suédoise (SL), a affirmé que "les agents de sécurité ont abusé de la force". Une enquête a été ouverte et les deux agents impliqués ont été suspendus. Jeanine, elle, conserve des bleus sur les cuisses, le dos et les bras, affirme le New York Times. La naissance de son deuxième enfant est attendue le 20 février.

Des usagers du métro de Stockholm (Suède) montent à bord d\'une rame, le 9 mars 2014.
Des usagers du métro de Stockholm (Suède) montent à bord d'une rame, le 9 mars 2014. (CHRISTIAN SCIENCE MONITOR / GETTY)