VIDEO. Hollande : "Le travail de mémoire" de la Turquie sur le drame arménien "doit être fait"

Le président français s'est exprimé à ce sujet à Ankara, lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue turc, Abdullah Gül.

images FRANCE TELEVISIONS

Pour François Hollande, la Turquie devrait faire son "travail de mémoire" sur les massacres de centaines de milliers d'Arméniens par l'empire ottoman en 1915. C'est ce qu'il a dit lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue turc, Abdullah Gül. "Le travail de mémoire est toujours douloureux, mais doit être fait", a estimé le président de la République, lundi 27 janvier. La Turquie a toujours refusé de qualifier les événements de 1915 de "génocide".

Interrogé sur une éventuelle nouvelle loi française réprimant la négation du génocide, le chef de l'Etat assure que la France "fera le droit et rien que le droit". Les relations franco-turques sont émaillées de crises à répétition depuis l'adoption, en 2001, par le Parlement français, d'une loi reconnaissant le génocide arménien, suivie de tentatives législatives avortées pour en réprimer la négation.

La dernière en date, adoptée en décembre 2011 par le Parlement avec le soutien de Nicolas Sarkozy, a été invalidée en février par le Conseil constitutionnel. Juste après son élection, François Hollande avait confirmé qu'il souhaitait pénaliser la négation du génocide arménien.

François Hollande et son homologue turc, Abdullah Gül, à Ankara (Turquie), le 27 janvier 2014.
François Hollande et son homologue turc, Abdullah Gül, à Ankara (Turquie), le 27 janvier 2014. (UMIT BEKTAS / REUTERS)