Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo A Lampedusa, le pape François dénonce l'"indifférence" du monde

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
EVN
Article rédigé par
France Télévisions

En visite sur l'île italienne, le pape a rendu hommage aux migrants morts lors de la traversée entre les côtes d'Afrique et d'Europe.

Le pape François a célébré, lundi 8 juillet, une messe sur l'île italienne de Lampedusa, entre la Sicile et la Tunisie, où échouent de nombreux migrants africains. C'est la première visite officielle en dehors de Rome du nouveau pape, qui a placé les pauvres et les déshérités au centre de ses préoccupations.

Pour saluer la mémoire des milliers de personnes mortes en mer en tentant de gagner l'Europe sur des embarcations de fortune, François a dénoncé "la culture du bien-être [qui] nous rend insensibles aux cris d'autrui (...) et aboutit à une globalisation de l'indifférence". "Qui est responsable du sang de ces frères et soeurs ? (...) nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle", a dénoncé le pape en demandant "pardon" pour toutes ces victimes. "Prions pour avoir un cœur qui sache embrasser les immigrés. Dieu nous jugera sur la base de comment nous traitons ceux qui sont dans le besoin", a ajouté le pape sur Twitter.

Lampedusa doit être "un phare du monde entier", selon le pape

Depuis le début de l'année, une quarantaine de personnes sont déjà mortes sur "ces bateaux qui, au lieu d'être un chemin de l'espérance, ont été une route vers la mort", selon les propos du pape.

Au cours de sa visite de près de cinq heures, le pape a plusieurs fois remercié les 6 000 habitants de Lampedusa, les organisations humanitaires et les forces de police : "un exemple de solidarité". Le pape a déclaré que Lampedusa doit être "un phare du monde entier pour que partout on ait le courage d'accueillir ceux qui cherchent une vie meilleure".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.