Union européenne : Emmanuel Macron veut intégrer "la protection de l'environnement" et "le droit à l'avortement" dans la Charte des droits fondamentaux

Le président l'a annoncé dans un discours devant les eurodéputés sur les objectifs de la présidence française de l'UE.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors de son discours devant le Parlement européen, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 19 janvier 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

Alors que les eurodéputés viennent d'élire une présidente opposée à l'IVG, Emmanuel Macron s'est démarqué. Il a souhaité, mercredi 19 janvier, que le droit à l'avortement et la protection de l'environnement soient intégrés dans la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, dans un discours devant les eurodéputés sur les objectifs de la présidence française de l'UE.

>> Suivez en direct la séquence de questions-réponses d'Emmanuel Macron avec les députés

Il faut "actualiser cette charte pour être plus explicite sur la reconnaissance du droit à l'avortement ou sur la protection de l'environnement", a lancé le président français à Strasbourg. 

L'IVG illégale à Malte

Députée européenne depuis 2013 et vice-présidente du Parlement depuis 2020, Roberta Metsola a été élue mardi à la tête de l'institution, en dépit de son opposition à l'avortement qui passe mal auprès de nombreux eurodéputés. Malte est le dernier pays de l'UE où l'IVG reste complètement illégale.

Consciente des réserves qu'elle a suscitées sur cette question, Roberta Metsola a assuré qu'en cas d'élection, son "devoir sera de représenter la position du Parlement", y compris sur les droits sexuels et reproductifs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Union européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.