Une attaque terroriste contre les gazoducs russes Nord Stream ?

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : une attaque terroriste contre les gazoducs Nord Stream ?
Article rédigé par
M. Burgot, S. Soula, O. Sauvayre - France 2
France Télévisions

Deux explosions ont été enregistrées, lundi 26 et mardi 27 septembre, au fond de la mer Baltique. De gigantesques bouillonnements sont ensuite apparus près des gazoducs Nord Stream 1 et 2, qui relient la Russie à l'Allemagne. Moscou et l'Europe évoquent tous deux un sabotage.

Des fuites de gaz visibles à la surface de l'eau, et trois bouillonnements impressionnants. Les images ont été filmées par l'armée danoise. L'une des zones d'effervescence s'étale sur plus d'un kilomètre de diamètre, l'autre forme un cercle de 200 mètres de diamètre. La première fuite s'est produite lundi 26 septembre sur Nord Stream 2, et les deux suivantes mardi 27 sur l'autre gazoduc, parallèle au premier. Ces tubes d'air transportent le gaz de la Russie vers l'Allemagne. Les trois fuites peuvent-elles être une coïncidence ? "La source de ces explosions, pour ce que nous en savons, n'est pas naturelle. Aucune cause naturelle ne pourrait les expliquer", affirme Peter Schmidt, sismologue à l'université d'Uppsala (Suède). 

Des millions de tonnes de méthane libérées dans l'atmosphère

Ces pipelines exploités par les Russes, qui sont l'objet d'un bras de fer entre l'Europe et Moscou, sont aujourd'hui à l'arrêt. Nord Stream 2 n'a jamais été mis en service à cause de la guerre en Ukraine, et Nord Stream 1 était en maintenance durant l'été, et n'a pas été ouvert. Kiev accuse Moscou de sabotage. Quel serait l'intérêt des Russes ? "Une raison de ne pas reprendre et d'arrêter toute exportation vis-à-vis de l'Europe", analyse Olivier Appert, conseiller du Centre Énergie de l'IFRI. Les fuites vont libérer des millions de tonnes de méthane dans l'atmosphère, un problème en matière de réchauffement climatique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.