Marine Le Pen et des leaders de partis souverainistes débattent à Varsovie de leur alliance dans l'UE

Au total, une quinzaine de formations vont discuter de la possibilité de former un grand groupe au Parlement européen.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La candidate du RN Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le 2 décembre 2021. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Une quinzaine de partis souverainistes d'extrême droite et conservateurs se réunissent à Varsovie (Pologne) pour débattre de leur vision de l'UE, samedi 4 décembre. Y participent notamment le Rassemblement national de Marine Le Pen et le parti polonais Droit et Justice (PiS), signataires en juillet d'une déclaration commune en vue d'une alliance. Face à la presse, Marine Le Pen a précisé que l'objectif de la réunion était de créer un "grand groupe" au Parlement européen, où les participants sont actuellement scindés en deux groupes distincts.

Une "étape importante"

La liste complète des participants n'a pas été diffusée vendredi par les organisateurs. Outre Marine Le Pen et le chef de la Ligue italienne Matteo Salvini (absent à Varsovie), la déclaration de juillet avait été signée par le Premier ministre et patron du Fidesz hongrois, Viktor Orban, le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, le président de Vox en Espagne, Santiago Abascal, et la cheffe de Fratelli d'Italia, Giorgia Meloni, attendus à Varsovie. Ces signataires avaient insisté sur la nécessité d'une "réforme profonde" de l'Union européenne, craignant la "création d'un super-Etat européen".

Au Parlement européen, le RN et la Ligue appartiennent au groupe Identité et Démocratie (ID), tandis que Droit et Justice, Vox et Fratelli d'Italia sont dans le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE). Le Fidesz, qui a divorcé en mars du groupe du Parti populaire européen (PPE), est lui à la recherche d'autres partenaires. "C'est un travail de longue haleine de réussir à réunir l'ensemble des mouvements politiques. Ça prend du temps", a déclaré  Marine Le Pen, pour qui la rencontre de Varsovie sera une "étape importante".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Union européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.