La Suède a pris la présidence de l'Union européenne pour six mois

Le pays, qui souhaite relancer des négociations d'accords de commerce international avec plusieurs pays et régions, pourrait se heurter à un calendrier défavorable et au couple franco-allemand, qui veut durcir le ton face à Washington.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à Bruxelles (Belgique), le 20 octobre 2022. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Jour 1 pour la Suède. Le pays scandinave a pris, dimanche 1er janvier, la présidence de l'Union européenne pour six mois. Le pays, qui souhaite relancer des négociations d'accords de commerce international avec plusieurs pays et régions, pourrait se heurter à un calendrier défavorable et au couple franco-allemand, qui semble reprendre des couleurs et veut durcir le ton face aux Etats-Unis et leur Inflation Reduction Act (IRA).

Quelles sont les priorités affichées par Stockholm au-delà de la "compétitivité économique" ? Maintenir l'unité des Vingt-Sept sur l'Ukraine face à l'agression russe, le climat, et la défense des "valeurs fondamentales", en réponse notamment aux mesures controversées prises par la Hongrie et la Pologne.

La Suède, qui ne fait pas partie de la zone euro, "garde un rapport assez distant avec l'Europe", souligne auprès de l'AFP Sébastien Maillard, directeur de l'Institut Jacques Delors. Il prédit une présidence tournante qui "accomplira son devoir" mais "ne fera pas de zèle" et "n'aura pas un rôle d'impulsion"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Union européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.